Plaquette ajourée figurant Bes

 

Bois avec traces de polychromie - H : 10,7 cm, l. : 6,2 cm, ép. : 0,6 cm - Provenance inconnue - Nouvel Empire - Bruxelles, Musées Royaux d'Art et d'Histoire, E 6193Cette plaquette, sculptée dans le bois sur ses deux faces, arbore la silhouette et les traits caractéristiques de Bes. Figure très populaire dans le cadre domestique, Bes s'exhibait volontiers sur le mobilier soit peint, incrusté, stuqué ou sculpté en ajour, comme ici.

Son aspect difforme, son masque léonin et grimaçant, sa présentation le plus souvent frontale accentuent sa nature apotropaïque. Son rôle de repousser les forces maléfiques est indispensable dans le contexte des naissances où, associé à Hathor et Touéris, il protège de tout danger femmes en couches et nourrissons.

Transposé dans le monde de l'Au-delà, le rôle de Bes est tout aussi fondamental car il contribue, de même que toute une panoplie de génies et de "démons", à combattre chaque adversaire pouvant enrayer le processus de la renaissance.

L'iconographie de Bes est très variée: mains posées sur les cuisses, ou tenant en mains des armes, des instruments de musisque ou des tiges de papyrus, comme sur cet objet de la collection de Bruxelles.

Cette attitude l'associe très nettement à l'environnement de la déesse Hathor qui séjourne dans les milieux marécageux du Delta. Brandir les papyrus en les agitant suscite la présence apaisée de la déesse. La cohorte des dieux protecteurs se met alors en place afin de veiller avec vigilance sur le moment délicat et fragile du passage vers la naissance ou la renaissance.

Photo : Bois avec traces de polychromie - H : 10,7 cm, l. : 6,2 cm, ép. : 0,6 cm - Provenance inconnue - Nouvel Empire - Bruxelles, Musées Royaux d'Art et d'Histoire, E 6193.

A lire :