Isis, épouse et mère divine

Dr Michèle Broze et Florence Doyen

 

La déesse IsisLa déesse IsisLa déesse Isis est, dès l'Antiquité, et même en dehors de l'Egypte, la plus célèbre des déesses du panthéon égyptien. On en connaît surtout le rôle d'épouse dévouée et de mère attentive. La limiter à ces fonctions bienveillantes est toutefois un peu réducteur.

Epouse d'Osiris et mère d'Horus, elle est épouse de roi et mère de roi. Sa fonction est donc intimement liée au pouvoir. Mais de quelle manière ?

Epouse et mère, elle incarne la "maternité sociale", là où Hathor incarne la maternité physique, liée à l'amour et à l'érotisme. Mais Isis n'est-elle que sociale, et n'a-t-elle rien de charnel ? Douce et bienveillante, elle protège. Elle sait toutefois être redoutable, violente, rusée, sans principe...

(voir article : L'autre visage d'Isis - section "Membres")

Comme toutes les déesses égyptiennes, Isis est ambiguë, et cette ambiguïté peut être démontrée par des documents figurés et écrits allant de l'Ancien Empire à l'Epoque Romaine.

Isis en Egypte et dans le monde classique

Florence Doyen

En contexte pharaonique, la personnalité de la déesse Isis est essentiellement liée à la protection tant d'Osiris, son époux, que d'Horus, l'enfant appelé à la succession. Isis joue un rôle fondamental dans la transmission du pouvoir royal, en tant qu'épouse et mère divine.

À l'époque hellénistique en Égypte, la personnalité d'Isis a été enrichie d'attributs et de fonctions, par son identification à différentes déesses étrangères. La diversification des aspects du pouvoir bienveillant de la déesse contribuera à largement diffuser son culte dans le bassin méditerranéen. De son association aux déesses Démeter, Aphrodite, Tyché, entre autres, Isis tire de "multiples compétences": elle donne de bonnes récoltes et de beaux enfants. Secourable, elle guérit les malades et protège les marins…

Si l'élaboration de ce nouveau disours théologique est due aux Égyptiens eux-mêmes, c'est bien aux Grecs que l'on doit la diffusion du culte, via les ports de commerce: d'Alexandrie vers Délos, dans un premier temps, et ensuite vers ceux de Campanie comme Pouzzoles, Herculanum, Stabies et Pompéi.

Le temple d'Isis à Pompeï

L'on comprend dès lors que les temples dédiés à Isis, en Italie, ne doivent guère à la tradition architecturale égyptienne mais plutôt à celle hellénistique. Ainsi, on reconnaît celle-ci au fait que le temple soit entouré d'un portique, juché sur un podium et doté d'une cella béante. Pourtant, quelques caractéristiques architecturales semblent, quant à elles, héritées de l'Égypte, terre d'origine de la déesse et de son parèdre Sérapis. Un passage secondaire, à usage des prêtres, sur le côté de la celle; à l'arrière de celle-ci une niche adossée, comprenant une statue, et flanquée d'oreilles sculptées; au sud péribole, les habitats de fonction réservés aux prêtres.

Il est à noter que la dédicace laissée par Numerius Popidius Celsinus serait le témoignage, non pas de la reconstruction du temple, après le tremblement de terre qui s'abattit sur Pompéi en 62 de notre ère, mais seulement, grâce au ravalement des parois et à la reprise du programme de décoration (peintures et stucs), de la restauration du lieu de culte. Le long des murs du portique, alternent paysages nilotiques, natures mortes, scènes de naumachie et les figures des personnages participant aux processions isiaques, la pompa Isidis. L'abondance de scènes nilotiques souligne, en diverses formules, le pouvoir suprême de la déesse, dispensatrice de l'inondation, et par là, de la vie.

Plan du temple d'Isis à Pompeï Temple d'Isis

Plan du temple et temple d'Isis à Pompeï

Le temple qui consacré à Isis à Pompéi témoigne du prestige dont la déesse bénéficie dans la cité vésuvienne, et se fait l'écho des fêtes et mystères isiaques à l'époque romaine.

L'Égyptomanie dans les cultes à Pompéi

En contexte pharaonique, le personnalité de la déesse Isis est essentiellement liée à la protection d'Osiris, son époux, ainsi que d'Horus, l'enfant appelé à la succession. Dès lors, Isis joue un rôle fondamental dans la transmission du pouvoir royal, en tant qu'épouse et mère divine.

A l'époque hellénistique, les différents aspects du pouvoir bienfaisant d'Isis connaîtront une large diffusion dans le bassin méditerranéen. Le temple qui lui est consacré à Pompéi témoigne du prestige dont la déesse bénéficie dans la cité vésuvienne, et se fait l'écho des fêtes et mystères isiaques à l'époque romaine.

Isis archaïsante en marbre pentélique

Photo de gauche : Isis archaïsante en marbre pentélique.

Légèrement penchée en avant, la divinité porte un chiton qui, comme un voile délicat, épouse les contours de son corps en les soulignant. Elle porte un sistre dans la main droite - malheureusement perdu - et, dans la gauche, le signe ankh (symbole de vie) placé le long du corps

Tableau découvert dans l'ekklesiasterion, situé derrière le temple

Photo de droite : Tableau découvert dans l'ekklesiasterion, situé derrière le temple.

Il fait revivre le mythe de Io, aimée de Zeus et qui, poursuivie par Hera, se réfugie en Egypte au sein du sanctuaire de Canope, dans le delta, où elle est accueillie par la déesse Isis.

Ce thème est exceptionnel dans la peinture pompeienne - on n'en connaît qu'un seul autre exemple.

Lire également notre article : Egyptomanie à Pompéi : le créateur et la balance - Une fresque de la maison des Vettii

sources : http://membres.lycos.fr/yiik/isis.htm

Articles liés à la déesse Isis :

Pour les photos et plans, nous vous conseillons d'aller voir les excellents sites suivants :

À lire: