Les complexes de la Demeure du Sistre et du Trône de Rê - Théologie et décoration dans le temple d'Hathor à Dendera

Dr René Preys

 

Présentation des chapelles

Plan du temple avec situation du Per-Nou et du Per-NeserLe sanctuaire du temple de Dendera, dédié à la déesse Hathor, est entouré d'un couloir qui donne accès à onze chapelles. Dans les angles sud-ouest et sud-est se situent deux complexes, composés chacun de deux chapelles. À l'est, le complexe de la Demeure du Sistre comprend le Per-Nou et la Demeure du Sistre; à l'ouest, le complexe du Trône de Rê est constitué du Per-Neser et du Trône de Rê.

Dans le Per-Nou, Hathor est adorée en tant que garante de l'inondation et donc de la prospérité du pays. Le lien avec l'eau est directement indiqué par le nom de la chapelle: Maison de l'Eau. Les scènes de la chapelle décrivent les rites de purification grâce à l'eau nouvelle du Nil. Aux pieds d'Hathor "qui apporte Hapy hors de ses cavernes", on dépose seize vases symbolisant la hauteur de seize coudées que l'inondation doit atteindre pour être parfaite. En déversant l'eau des vases dans un bassin entourant la statue de la déesse, le rite garantissait le retour de l'inondation et la possibilité d'exécuter les rites de navigation sur le lac sacré. Cette navigation devait célébrer le retour de la Déesse lointaine.

La Demeure du Sistre est le sanctuaire d'Hathor Quadrifrons. Cette déesse aux quatre visages y habite sous la forme d'un sistre placé dans la niche de la paroi sud. Les textes et les offrandes décrivent la déesse comme un démiurge, la mère du dieu solaire lui-même. Elle est "deux tiers homme un tiers femme" rappelant ainsi l'état d'indifférenciation précédant la création. Son épithète principale "l'Or" indique que tous les dieux sont faits de la matière hathorique.

Le Per-Neser ou Maison du Feu est dédié à la déesse Neseret, forme terrifiante de la déesse Hathor. En tant qu'uraeus, elle crache le feu pour détruire les ennemis des dieux. Elle devient ainsi la protectrice du dieu solaire Rê, son père. Les textes décrivent amplement les actes sanguinaires de la déesse qui se manifeste sous le nom de Sekhmet-Bastet-Ouadjit-Seshemtet. Cette combinaison de quatre noms montre que Neseret n'est qu'une forme dérivée d'Hathor Quadrifrons. Les rites exécutés dans le Per-Neser devaient trouver un équilibre subtil entre l'aspect terrifiant et l'aspect apaisé de la déesse: il fallait canaliser la fureur de la déesse afin que la destruction des ennemis n'entraîne pas dans une destruction totale du monde.

Le Trône de Rê était consacré au dieu solaire de Dendera. Celui-ci se manifeste sous la forme d'Horus d'Edfou dont les aspects héliopolitains sont fortement accentués. Le Trône de Rê est le lieu d'apparition du dieu solaire, triomphant sur ses ennemis. Les rites devaient garantir l'accomplissement paisible du cycle solaire dont l'interruption signifierait la fin du monde. Bien que dédié au dieu solaire, le Trône de Rê accorde une grande importance à Hathor, fille de Rê. En tant qu'uraeus, elle est responsable de la destruction des ennemis qui veulent arrêter la barque solaire.

Signification des complexes

Ces deux complexes, situés symétriquement à l'est et à l'ouest de l'axe du temple de Dendera, entretiennent des liens importants. Ils sont tous les deux composés d'une antichambre (Per-Nou et Per-Neser) suivie d'un sanctuaire (respectivement Demeure du Sistre et Trône de Rê). Les complexes forment ainsi un temple en soi. Les antichambres développent un thème secondaire par rapport au sanctuaire. La déesse, garante de l'inondation, est un aspect important du démiurge Hathor Quadrifrons de la Demeure du Sistre. Neseret, la déesse enflammée du Per-Neser, est l'instrument du dieu solaire pour détruire ses ennemis et pour accomplir son cycle dans le Trône de Rê.

Les deux complexes décrivent cependant deux aspects différents d'Hathor Quadrifrons. Dans le complexe de la Demeure du Sistre, Hathor est une déesse indépendante, créatrice par elle-même, antérieure au dieu solaire. Dans le complexe du Trône de Rê, elle est la fille de Rê, donc la protectrice du dieu solaire. Dans le premier complexe, c'est le cycle d'Hathor qui est primordial tandis que dans le second, il s'agit d'abord du cylce de Rê. Quoi qu'il en soit, la théologie des complexes montre qu'Hathor est une figure incontournable pour garantir la continuation des cycles et donc du monde.

Les complexes étaient également le cadre de la célébration des fêtes de Dendera. Ils jouaient sans aucun doute un rôle important lors de la fête du Nouvel An. Le Per-Nou était visité lors de la fête de la Navigation, tandis que la fête de la Victoire, célébrée en l'honneur du faucon Horus avait lieu dans le Trône de Rê. Le rituel le plus impressionnant devait être la fête de la Bonne Réunion. Hathor quittait son temple pour se diriger vers Edfou où elle résidait pendant quatorze jours à côté d'Horus. Malgré l'absence de la déesse, le temple de Dendera s'activait. Une procession se dirigeait de la Demeure du Sistre vers le Trône de Rê. Les deux complexes devenaient alors des lieux de substitution pour le temple de Dendera et d'Edfou, tandis que la procession rappelait le voyage de la déesse. Les rituels exécutés dans le Trône de Rê était copiés sur ceux que les prêtres exécutaient à Edfou.

A lire :