Les animaux dans les tombes thébaines

Aviva Cywié

 

Chien sous le siège de l'épouse du défunt dans une scène d'offrandes. Tombe d'Ouser TT21

Chien sous le siège de l'épouse du défunt dans une scène d'offrandes. Tombe d'Ouser TT21

Pendant la 18ème dynastie, les dignitaires de la région thébaine ont fait représenter une grande variété d’animaux dans leur tombe. Certains d’entre eux trouvent une place de choix sous leur siège ou celui de leurs proches. On a longtemps considéré qu’ils y jouaient un rôle anecdotique de simple animal familier accompagnant le défunt pour l’éternité. Il est pourtant possible que ces animaux soient intervenus sur les parois de la tombe au même titre que d’autres éléments à première vue anodins, tels que les fleurs de lotus ou les cônes d’onguent.

Chat mangeant un poisson sous le siège de l'épouse du défunt dans une scène de banquet. Tombe de Nakht TT52

Chat mangeant un poisson sous le siège de l'épouse du défunt dans une scène de banquet. Tombe de Nakht TT52

Dans la pensée égyptienne, la mort n’est pas conçue comme une fin mais comme une renaissance : naître et mourir sont un même processus par lequel un être prend place dans un monde (sur terre ou dans l’au-delà). Par leur association avec Hathor ou avec d’autres divinités liées à la sexualité, le chat, le chien, le singe, les canards et les capridés portent en eux un potentiel sexuel qu’ils peuvent transmettre au défunt pour l’aider à (re)naître.

Cercopithèque mangeant des fruits sous le siège de l'épouse du défunt dans une scène de banquet. Tombe d'Ouserhat TT56

Cercopithèque mangeant des fruits sous le siège de l'épouse du défunt dans une scène de banquet. Tombe d'Ouserhat TT56

Comme le cycle solaire, le cycle de la vie est menacé par des dangers que doit affronter le défunt pour pouvoir renaître dans l’au-delà. Les tombes comportent donc une série d’éléments qui sont destinés à protéger le parcours du défunt du monde des vivants au monde des morts. Le chat, le chien et les capridés peuvent revêtir ce rôle apotropaïque dans les tombes comme ils le font parfois dans d’autres contextes.

Chat, cercopithèque et canards sous le siège de la Reine Tiyi aux côtés d'Amenhotep III sous un kiosque. Tombe d'Ineni (TT120). Fac-similé, New York, Metropolitan Museum, inv.33.8.8.

Chat, cercopithèque et canards sous le siège de la Reine Tiyi aux côtés d'Amenhotep III sous un kiosque.
Tombe d'Ineni (TT120). Fac-similé, New York, Metropolitan Museum, inv.33.8.8.

Plus que de simples figures anecdotiques, les animaux représentés sous les sièges favorisent donc vraisemblablement la renaissance des défunts qu’ils accompagnent.

Chat sous le siège d'une invitée dans une scène de banquet. Tombe de Nebamon et Ipouki (TT181)

Chat sous le siège d'une invitée dans une scène de banquet. Tombe de Nebamon et Ipouki (TT181)