Isis, l'âne et le cheval de Troie: un roman initiatique gréco-égyptien

Dr Michèle Broze

 

La métamorphose de Lucius par Milo Manara (©Editions - Les humanoïdes Associés)

La métamorphose de Lucius par Milo Manara (©Editions - Les humanoïdes Associés)

Les Métamorphoses d'Apulée, roman écrit en latin par Apulée de Madaure, content comment le jeune Lucius, après s'être introduit chez une magicienne, se trouve métamorphosé en âne, et vit sous cette forme de multiples aventures, avant de redevenir homme grâce à l'intervention de la déesse Isis.

La métamorphose de Lucius par Milo Manara (©Editions - Les humanoïdes Associés)

Rencontre avec Isis - La métamorphose de Lucius par Milo Manara (©Editions - Les humanoïdes Associés)

Lors d'une de ces péripéties, l'âne est volé par des brigands, qui enlèvent une jeune fille. Les deux malheureux s'enfuient, la jeune fille chevauchant l'âne, mais sont repris par les brigands, qui délibèrent du châtiment à infliger aux deux fugitifs et décident de les mettre à mort d'une manière étonnante:

Décidons, par conséquent, d'égorger l'âne demain, de le vider entièrement, de coudre nue, au milieu de son ventre, la jeune fille qu'il nous a préférée, de manière que le visage seul émerge et que le reste du corps soit enfermé dans cette bête comme en une prison ; qu'ainsi farci comme de chair un pâté, l'âne soit exposé sur une pierre aux saillies tranchantes et livré aux ardeurs d'un soleil brûlant.

Les brigands n'auront heureusement pas l'occasion de réaliser leur projet. Il est certain que ce dernier devait évoquer pour le lecteur ancien, par le vocabulaire culinaire utilisé, la recette non de l'âne farci, mais du porc farci d'autres animaux, appelé porcus troianus, porc troyen, par référence au cheval de Troie, "farci" de guerriers, comme le rapporte notamment Macriobe:

"En effet, dans son plaidoyer en faveur de la loi Fannia, Titius reprocha à ses contemporains de servir à table le porc troyen, qu' ils appelaient ainsi parce qu' il était rempli d' autres animaux qu' il renfermait en lui, tout comme le fameux cheval de Troie fut rempli de gens en armes".

Mais pourquoi fallait-il que le visage de la jeune fille émerge de la peau de l'âne ? Et quel rapport cette histoire peut-elle entretenir avec l'Egypte ?

Françoise Labrique et moi-même avons tenté de décoder ce texte dans une recherche qui nous a conduites des aventures d'Ulysse et de l'enlèvement d'Hélène par Paris à la théurgie, en passant par les rites funéraires égyptiens et les connotations de l'âne dans les sociétés anciennes. Cette étude est parue dans un ouvrage collectif consacré à Hélène, aux éditions Ousia.

Remarque : les illustrations de cet article proviennent du livre " La Métamorphose de Lucius" par Milos Manara, paru aux Editions Les Humanoïdes Associés, et ne servent qu'à illustrer l'article du Dr Michèle Broze. Ces images restent sous le copyright des Editions "Les Humanoïdes Associés" et de leur auteur.

Articles liés :